YASSIN Mrabtifi

YASSIN

YASSIN Mrabtifi

coach

YASSIN s’est fait tout seul. Quand on est le seul garçon d’une famille de cinq enfants, on est toujours éjecté. Il faut faire sa place. Il a vécu le racisme dans la scolarité, le travail, les loisirs, ... C’était devenu presque une habitude. Alors il s’élève pour prouver autre chose. Il explore ses capacités pour les utiliser pour lui-même et ne pas les laisser aux autres. Pour YASSIN, il est important de revenir à soi et de prendre le temps de découvrir en quoi on est le meilleur.

Pour COACH2START, YASSIN invite les participants à se rencontrer à travers le mouvement. Il leur permet de découvrir qu’on a spontanément la bonne intuition mais que, rapidement, certains codes nous brouillent …
Enfant, Yassin était toujours à la maison car ses parents avaient peur qu’il ne devienne un voyou. Tout a donc naturellement commencé dans son salon ! Yassin reproduisait les clips qui passaient sur MTV. Ensuite, Yassin s’est entrainé dans les gares avec ses amis. « Les gares, ce n’est pas idéal mais le sol est juste parfait et il y a des prises pour le son. » Avec certains, ils créent la Cie No Way Back. Dans le même temps, Yassin se lance dans des études pour devenir professeur de français. Lorsqu’il entame sa deuxième année, le spectacle qu’ils ont créé avec sa compagnie est sélectionné et ils partent en tournée. Yassin lâche donc ses études.

Au retour, il remet le pied à l’étrier en acceptant un job chez ING. Il y enchaine 4 CDD. Il ressent qu’il doit toujours en faire plus que les autres. Alors qu’enfin il pense pouvoir signer un CDI, il se fait virer. Yassin tombe alors des nues et tourne en rond pendant 1 an. Il se dit qu’il ne veut plus être soumis, qu’il préfère gagner moins d’argent mais faire au moins ce qu’il aime. Il lance une autre compagnie de danse qu’il appelle « Quetzal ». Le quetzal est un oiseau d’Amérique du sud qui se laisse mourir lorsqu’il se retrouve en captivité. Il décide aussi d’ouvrir une boulangerie avec un ami. Le problème avec la boulangerie, c’est qu’on est toujours dedans, qu’on mange tout le temps et qu’on a plus de temps pour soi. Yassin prend du poids. Les problèmes de dos commencent … Il préfère donc arrêter.

Et c’est à ce moment qu’un ami lui parle d’une compagnie de danse, Ultima Vez, qui organise des auditions dans son quartier, à Molenbeek ! Il y participe et est sélectionné parmi plus de 700 candidats. La tournée qui s’en suit pour « Talk with the demon » lui apporte visibilité et reconnaissance. Yassin cultivait sa passion mais jamais n’avait imaginé en faire un métier... C’est, aujourd’hui, sa réalité !