anissa close up

ANISSA 

Je m’appelle Anissa, j’ai 22 ans et j’aime me définir comme « Maroc-excelloise ». J’ai grandi à Molenbeek et j’en très suis fière, j’aime beaucoup mon quartier ! C’est multiculturel, ouvert, vivant et il y a beaucoup de solidarité, loin des clichés négatifs. Combattre les stéréotypes, comme avec le voile par exemple, c’est un travail de tous les jours. Pour moi être voilée c’est un choix et un bonheur, ça ne veut pas dire que je suis soumise ou « coincée de la tête », bien au contraire ! Je suis pour que chacun puisse faire ses choix comme il ou elle veut, sans jugement.

En tous cas, même si j’ai eu un parcours un peu chaotique, aujourd’hui ça va beaucoup mieux.
Plus jeune, j’étais très turbulente, j’avais une santé fragile et l’école ce n’était vraiment pas pour moi. Après avoir redoublé plusieurs fois, j’ai fini par arrêter et j’ai fait une grave dépression pendant presque un an et demi jusqu’à ce qu’un éducateur m’oriente vers le programme READY2START d’Art2worK. Pendant 4 mois, j’ai été accompagnée par l’association avant de m’inscrire à leur programme COACH2START en octobre 2020.

A partir de ce moment-là, j’ai commencé à rebondir, à avoir envie de me lever le matin, à combattre mes pensées négatives pour aller de l’avant. Aujourd’hui, j’ai développé des outils pour aller bien. Par exemple tous les matins, je créée une bulle dans ma tête pour me recentrer sur moi-même et me donner des objectifs pour la journée, le lendemain, le jour d’après…et ça m’aide énormément à avoir confiance en moi. Je me dis « Fonce, fonce ! Si tu souris à la vie, la vie te sourira ! ». Et ça marche, aujourd’hui je m’entoure de gens qui me font du bien et j’évolue dans une atmosphère très positive. Mes parents m’ont aussi toujours beaucoup soutenue et ça je ne l’oublierai jamais !

Plus jeune, je faisais beaucoup de boxe et je passais aussi pas mal de temps dans les maisons de quartier, c’était comme un refuge. J’y ai même été bénévole et j’adorais ça : organiser des sorties avec les enfants, jouer avec eux, créer des dynamiques de groupe. Du coup, après le passage chez Art2work, j’ai postulé à la formation d’animatrice multiculturelle au CBAI (Centre Bruxellois d’Action Interculturelle). C’est très sélectif alors quand ils m’ont annoncé que j’étais prise, c’était la fête ! La formation a commencé en février et elle dure un an. Pour l’instant, j’adore ! Et qui sait, peut-être que ça me donnera la motivation de passer mon CESS puis de tenter le diplôme d’éducatrice spécialisée.

Plus tard, mon rêve serait de créer ma propre ASBL pour travailler avec les jeunes et plus particulièrement celles et ceux avec handicap, leur transmettre mon histoire pour leur donner de la force et leur rappeler que le mot « impossible » n’existe pas, que c’est le mot « possible » qui existe. Et ça me tient vraiment à cœur de réussir à créer un move, un boost à Molenbeek et y laisser mon empreinte, quelque chose dont je serais fière de montrer à mes enfants !