© YOUSRA Daly

SELIDA Gionnota

24 - 1060

J’ai grandi en Italie. Toute petite, je me suis passionnée pour la dance. J’ai appris toute seule, devant mon miroir. J’ai fait face très jeune au harcèlement à l’école, de la part des élèves mais aussi des professeurs car ma mère était brésilienne. J’ai commencé à travailler à l’âge de 16 ans dans les bars pour me faire de l’argent tout en continuant mes études. Je suis diplômée en Tourisme. On a déménagé au Brésil peu après mes études. Là-bas, j’ai poursuivi et j’ai obtenu un diplôme de pédagogie. Mais mon père voulait que je travaille dans le bar qu’il avait ouvert là-bas. Je n’en avais aucune envie. Je voulais quitter ce milieu. Alors je suis partie.

Je suis arrivée en Belgique en août 2016. Ça a été très dur au début. Je ne connaissais pas la langue. J’avais toujours une boule coincée à l’intérieur de la gorge de ne pas réussir à m’exprimer. Je me mettais beaucoup de pression, je pleurais tout le temps.

J’ai participé à COACH2START. Ça n’a pas été facile mais le groupe m‘a vraiment aidée et portée. Avec ce coaching, j’ai appris à poser des limites. Quand quelque chose ne me plaît pas ou que ça me fait du mal, j’ai appris à dire stop ou non. Je laisse ça de côté et je me concentre sur moi. Parce que vivre de rancœurs, ce n’est pas possible. J’ai surpassé le mal que ma famille m’a fait. J’ai mis mon orgueil de côté. J’ai repris contact avec eux. Mais, aujourd’hui, je pose les limites. Comme ça je n’aurai aucun regret.

En septembre 2017, j’ai commencé une formation en français chez Bruxelles-Formation. J’ai étudié un mois de manière intensive pour réussir le test d’entrée et je l’ai réussi. Ça m’a donné confiance. Je me suis dit que ça allait aller.

Maintenant, je voudrais travailler. J’ai beaucoup étudié, je fais ça très bien. Mais il faut travailler. J’ai fait mon CV et je vais commencer à postuler dans un domaine où j’espère être au contact des enfants. Dans le futur, je vais voir ce que je peux faire avec mon diplôme de pédagogie. J’hésites entre institutrice primaire et éducatrice ou encore auxiliaire de l’enfance … Peut-être qu’avec un peu plus d’’expérience je vais découvrir mon chemin.

La danse m’a beaucoup aidé pour la confiance en moi. Je danse 2 fois par semaine. Début mai, je pars pour un workshop de Dance Hall à Berlin. Je veux me perfectionner dans différents styles pour pouvoir enseigner plus tard. Je l’ai déjà fait durant 2 ans en Italie. J’aimais transmettre ma passion. Ici, j’ai la chance d’avoir un professeur qui croit beaucoup en moi. J’espère travailler un jour avec elle.

Je sais que je me mets beaucoup de pression. Je veux toujours le mieux. Je veux faire les choses trop vite. Je veux toujours avancer rapidement. Je veux toujours aller plus loin. C’est parfois fatiguant d’être comme ça. Il faut s’accorder du temps. Je fais de mon mieux après tout.

Avril 2018